Rainer Maria Rilke

Merci Michel

La Maison de Mariette à la Biennale d’Art Brut à  Hengelo ( Hollande).

Hier j’ai visité l’Art Brut Biënnale 2018 à Hengelo. 

Art Brut, que l’on appelle aussi Outsider Art,  est un art pratiqué par des personnes souffrant d’un handicap mental. 

Habituellement ces artistes sont autodidactes et travaillent à part, sans style particulier ni direction artistique. En général,  en raison de  leur handicap mental  leur art est direct et grossier. 

L’ancienne Fabrique Hazemeijer où se tient la Biënnale s’est transformée en usine qui accueille toutes sortes d’industries créatives.  L’ exposition était organisé dans le hall central où l’on pouvait voir une grande diversité de peintures, de dessins, de céramiques, etc….

Etant amoureux de tissus je suis tombé sur un grand mur où une centaine de poupées étaient accrochées. Elles sont de Mariette, une artiste française qui crée de façon très particulière dans une maison proche de Grenoble. 

A  La Maison de Mariette,  véritable petit musée privé, 700 poupées vivent leurs propres vies à côté de dessins, de livres faits main et d’autres textiles artistiques de cette artiste. 

Chacune des cent poupées exposées à Hengelo montre sa propre singularité. Leur  thème commun se trouve dans la religion, la spiritualité, la sexualité féminine, la magie. Certaines souffrent du «  mal d’enfantement «  qui est la douleur de la  naissance. 

Toutes sont  belles, émouvantes parfois choquantes quand vous les regardez une par une. Chaque détail est fait avec beaucoup d’attention. Souvent elles sont cousues main, avec des perles, des petites étiquettes cousues sur le corps de la poupée. 

On peut trouver des petites reliques à côté de  bras et de jambes fabriqués à la main. 

Tout est fait de petits restes de tissus  trouvés sur des marchés aux puces mêlées  à d’autres trouvailles. 

Sur une vidéo  on peut voir son atelier qui ressemble à la Caverne d’Ali Baba pleine de tiroirs où  perles, dentelles, etc…….ont su trouver leur place. 

J’en  suis tombé amoureux dès que je les ais vus et ne pouvais les quitter des yeux. 

La centaine de poupées composent comme une sorte d’installation. 

Je suis venu plusieurs fois pour les regarder à nouveau et les prendre en photo.

A chaque visite j’ai été ému par ce travail très personnel  partagé avec Mariette. 

A côté des poupées une petite robe était suspendue  librement sur un porte manteau.

Cette robe était brodée avec des estampilles, des perles, des petites têtes qui lui donnaient une vie nouvelle. 

Il y avait beaucoup à voir et à découvrir sur cette robe. C’était un monde en soi que je n’avais encore jamais vu. Cette robe était devenue une robe de religion « personnelle »

loin de  la tradition des habits religieux. 

J’espère qu’un jour je pourrais moi aussi rendre visite à son petit musée pour voir encore de ses belles œuvres et peut être,  si je mets un peu d’argent de côté,  je pourrais acheter une de ses poupées. 

Jan Tri Heide

( traduction de l’anglais)

 robe timbrée (2010)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s